Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 10:23
Circuit dans Buxerolles intra-muros : 10.3km _ 70D+

Circuit dans Buxerolles intra-muros : 10.3km _ 70D+

Un peu d'histoire

Après la seconde guerre mondiale, face au manque de logements, des sociétés "Castors" se créent : il s'agit d'un mouvement coopératif où chacun construit lui-même sa maison. Ce mouvement, initié à Bordeaux, va peu à peu s'étendre à différentes villes de France.

A Buxerolles, c'est en 1949 que débute l'aventure des Castors. Outre la réalisation de 144 maisons individuelles, c'est un véritable quartier qui a émergé, comprenant un centre commercial, une salle des fêtes, une école et une église, édifiée en 1962. La construction de la cité des Castors a marqué un tournant dans l'histoire de Buxerolles : désormais, la commune est entrée dans l'ère de l'urbanisation.

 

La Ronde des castors : une autre façon de visiter Buxerolles

Pendant ces années de construction du quartier, les Castors transportaient les pierres et le sable qu'ils extrayaient eux-mêmes à Lavoux et Dissay, durant leurs jours de repos et de congés.

En hommage, pour ce 1er Mai 2021, de 7h à 19h, nous avons ceinturé en course à pied la cité Buxerolloise par les chemins et petites routes de lotissements, dont celui des Castors.

12h et 77 tours à user nos semelles sur un circuit de 10,3km.

Un vrai moment de convivialité et de bonheur.

Les Castors Juniors à la base vie
Les Castors Juniors à la base vie
Les Castors Juniors à la base vie

Les Castors Juniors à la base vie

En préparation d'une hypothétique Ultra-Ardèche en juin, j'avais imaginé faire un bon vieux 100km tranquille pépère, fringuant et de bonne humeur, d'autant plus que la "base vie" se situait chez moi. A 7h de bon matin, accompagné de 5 vaillants guerriers, je m'élançais dans la ronde aventure. Un, deux, trois, puis quatre tours ... passés comme une lettre à la poste. Au 3ème tour, le groupe avait grossis de quelques unités bienvenues pour réguler la cadence.

Mais voilà, le 5ème tour fut difficile, comme s'il manquait de l'huile dans les rouages et le 6ème tour carrément galère ... un méchant "coup dans les carreaux". A ce moment là, Je me suis dis que l'orage était bien vite arrivé et qu'il était bien long à passer. Mais, comme ma gestion de l'alimentation et de l'hydratation me semblait optimale, le soleil est revenu briller sur les 7ème, 8ème et 9ème tours, avec une allure euphorique.

Le 10ème et ultime tour, s'est fait avec mon fidèle Ludo, seul rescapé de ces 12h. Nous avons bouclé cette ronde avec 103km au compteur et la satisfaction de l'avoir fait, sans être vraiment dézingués.

Je crois que les participants ont globalement apprécié ces instants, et pour certains, ce fut une journée de records et peut-être le point de départ de futures belles aventures.

Passage au 1er kilomètre
Passage au 1er kilomètre
Passage au 1er kilomètre

Passage au 1er kilomètre

Mission accomplie : 10 tours, 103 km, 700D+

Mission accomplie : 10 tours, 103 km, 700D+

Selon la règle, une bière équivaut à un tour, qui a donc coché le plus de tours ?

Selon la règle, une bière équivaut à un tour, qui a donc coché le plus de tours ?

Partager cet article
Repost0
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 13:11

Accalmie dans cette pandémie de Coronaminus. Un week-end d'octobre de grande liberté, masqué comme un Zorro qui aurait laisser glisser son camouflage sur la bouche, pour ne pas avaler l'invisible ennemi. L'occasion de retourner en centre France pour écouter une dernière fois le chant du COUC. Par les temps passés, lors de la seconde édition du 24h, j'avais déjà testé ce circuit un brin dépaysant, qui longe le cher et transperce le hall des expositions de Vierzon. La visite de la ville reste sommaire, mais cela remplace bien avantageusement un week-end Thalasso en bord de mer. Pour cette Der des Der, nous étions trois Buxerollois à vivre le clap de fin ... du film "Les quais du cher". Et pour cette gigantesque mascarade, je m'en suis sorti honorablement avec un 165km de pépère mal entrainé, qui a refusé de vivre l'orage, pour rester à surfer sur la vague du bonheur. Un moment mémorable partagé avec Samuel et Ludo.

 

Les Buxerollois sont prêts : Jean-Mimi, Ludo, Samuel ... masqués

Les Buxerollois sont prêts : Jean-Mimi, Ludo, Samuel ... masqués

et démasqués

et démasqués

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:55

Pour 4 personnes :

800g de petits encornets

2 poivrons -> 1 rouge et 1 vert

80g de chorizo doux

160g de pates collerettes Lustucru 3'

4 tomates

4 gousses d'ail

Persil

Sel

Piment d'Espelette

Gingembre poudre

Huile d'olive

Recette :

Préparer les encornets, les couper en morceaux ainsi que les tomates.

Couper les poivrons en fines lamelles et le chorizo en petits morceaux.

Hacher l'ail et le persil.

Cuire les pates.

Dans un Wok, faire revenir l'ail, ajouter les poivrons avec le chorizo, puis les tomates avec le persil.

Lorsque l'ensemble est bien fondu, ajouter les encornets, le sel, le piment et le gingembre.

Après 10' de cuisson à feu doux, ajouter les pâtes et laisser encore 5'.

Et c'est bon à s'en lécher les babines.

 

 

 

 

 

 

Petits encornets à la Buxerolloise

Petits encornets à la Buxerolloise

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 22:51

Escapade d'une douzaine de Mille-Pattes, en Charentes, limite Périgord, pour un parcours de Trail, dont le nerf vivant, fut la rivière Tardoire.

Comme souvent, afin de rentabiliser le déplacement, je me suis laissé tenté par les 80km. Presque 7 mois sans course au compteur ... une éternité. Je commençais même à douter de mes capacités à franchir les 2 barrières horaires tellement le manque de préparation était flagrant, après un été chaud et sec, qui avait fini user son homme.

En adoptant une gestion de l'énergie à minima, mais régulière, sans relâche toutefois, j'ai pu sauvegarder ma place, une première fois au km 45, puis une seconde fois au km 64. J'avais prévu un temps de course de 12h, mais il m'aura fallu 14' de plus. Cela offre une position vers la fin du peloton, toutefois bien écrémé par les barrières, mais aussi et surtout, l'envie de remettre le couvert au plus vite. 

Les Mille-Pattes en week-end trail dans le Montbronnais

Les Mille-Pattes en week-end trail dans le Montbronnais

Partager cet article
Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 19:52

11 heures et 7 minutes pour cette belle balade, parfois ventée, parfois pluvieuse, parfois ensoleillée, surfant de puy en puy ... Nugère, Jume, Coquille, Clermont, Lemptégy, Côme, Dôme, Louchadière ... et puis, et puis ... Tournoël et son château, dernière étape avant la photo finish. Est-ce l'eau de Volvic (plate ou gazeuse) servie sur les ravitaillements, mais à l'arrivée, j'étais frétillant comme un gardon. Une belle journée, passée sans temps faible, et gérée de main de maitre ... bon d'accord, mon rythme n'était pas soutenu. Mais finalement, c'est aussi ça le bonheur.

Avec Cyrille ... les explorateurs avant le départ

Avec Cyrille ... les explorateurs avant le départ

A l'arrivée d'une journée très volcanique

A l'arrivée d'une journée très volcanique

Les guerriers après l'effort

Les guerriers après l'effort

Quelques vues de la course
Quelques vues de la course
Quelques vues de la course
Quelques vues de la course
Quelques vues de la course

Quelques vues de la course

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 07:33

Ce trail de début de saison, dans l'esprit, me rappelle l'hivernal Trail de Grand-Brassac, un des temps fort de ma courte carrière. Je m'attendais donc à ce côté rural et chaleureux mais aussi, à patauger dans des océans de boue. Et bien la boue ... pas du tout ou presque pas, tant les chemins sont drainants. Par contre, cette chaleur humaine, rude et franche, comme les vieilles pierres des habitations, apporte une enveloppe de bien-être. Une pause campagnarde à notre activité quotidienne. Avec mes compères Bertrand, Thierry et Benoit, nous sommes arrivés à Saint-Mesmin, vendredi sur le coup des 20h pour une Pasta partie dans le gite du village. Il suffisait de se lever de table, et de monter à l'étage pour prendre possession de notre chambre toute neuve. Samedi 6h, réveil, préparation, petit déjeuner et transfert en bus à 8h15 vers Cubjac. Débarquement à 9h et attente une heure à la fraiche. Départ 10h ... et en avant l'aventure en Dordogne Périgourdine. Cap retour vers Saint-Mesmin. Un joli parcours, apaisant, au calme, au fil de l'Auvézère, avec des paysages ondulés, semi boisés, des prés, des hameaux charmants, des passages de cordes, des passerelles suspendues, des gorges ... un beau terrain de jeu, et des ravitaillements rarement aussi bons. Avec tout ça, j'ai passé un super bon moment, bien géré en mode entrainement, rallongé de quelques kilomètres suite à deux erreurs d'aiguillage, (je suis comme ça, un peu dans la lune). J'ai mis quand même 9h38', car je ne suis pas des plus à l'aise dans les monotraces caillouteux, et encore moins lorsque le jour s'est couché. Mes trails de prédilection sont ceux qui sont plats avec des chemins bitumeux.

Thierry, Bertrand, Benoit et Jean-Mimi, quatre Warriors dans le froid, une heure avant le départ

Thierry, Bertrand, Benoit et Jean-Mimi, quatre Warriors dans le froid, une heure avant le départ

Les artistes du 86

Les artistes du 86

Cubjac (Dordogne), c'est parti pour 64km

Cubjac (Dordogne), c'est parti pour 64km

Le fil conducteur de la course ... l'Auvézère

Le fil conducteur de la course ... l'Auvézère

Des chemins au décor un peu mystérieux

Des chemins au décor un peu mystérieux

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 22:11

Ce samedi 14 Décembre 2019, ciel bas et très encombré, douceur matinale, humidité ambiante. L'assaut est lancé depuis Sainte Feyre, au travers de chemins flottants, maculés de boue. Boue avaleuse d'énergie, dont je serai dépourvue à l'aube du 45ème kilomètre. Il restait alors 14km pour rejoindre le gymnase Grancher à Guéret, à trainasser mes jambes lourdes ... mais lourdes. En effet, pour le prix de 55km, nous aurons parcouru 59km d'un beau parcours. Quelques loups aperçus dans leur parc, dès les premières encablures, des chouettes sous-bois, quelques panoramas à saliver, des pierres vicieuses semées partout sur le parcours, de mystérieux rochers venant agrémenter le paysage. Un balisage massif, n'excusant aucune mauvaise direction et une organisation très bien huilée. Un vrai Trail de 2107D+ pour une bonne mise en jambe. Mon temps, je n'en parle pas, car à ceux qui me disaient "bon courage", je répondais ... "ce n'est pas du courage, c'est du plaisir" ... bon enfin jusqu'au 45ème km, car après le temps n'avait plus prise.

Même pas eu peur du grand méchant loup.

Même pas eu peur du grand méchant loup.

Des Mille-Pattes à Guéret.

Des Mille-Pattes à Guéret.

Partager cet article
Repost0
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 10:29

L'ultramarin cette année encore, ce fut des litres et des litres de sueur, compensés par l'ingestion d'autant de litres d'eau et de Saint Yorre. Même si cela m'a pris 30h, ça va quand même fort.

L'aventure en marche

L'aventure en marche

Un homme qui gambade autour du golfe

Un homme qui gambade autour du golfe

Fabienne qui m'emmène franchir la ligne d'arrivée ... un homme qui nage dans le bonheur

Fabienne qui m'emmène franchir la ligne d'arrivée ... un homme qui nage dans le bonheur

Partager cet article
Repost0
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 10:14

Cette année, au terme des 24h, et après 60 boucles parcourues, j'avais au compteur :

122.4km, 33780 marches et 5400D+ D-

Alain, vraiment aux petits soins avec moi ... encore un des bons moments de la vie

Alain, vraiment aux petits soins avec moi ... encore un des bons moments de la vie

Les escaliers Nicolas De Lange : 563 marches tout droit

Les escaliers Nicolas De Lange : 563 marches tout droit

Une partie plate, appréciée pour récupérer

Une partie plate, appréciée pour récupérer

La piste de la Sarra : une descente qui fait exploser les cuisses

La piste de la Sarra : une descente qui fait exploser les cuisses

Partager cet article
Repost0
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 10:10
L'aventure avec Jean-Claude, mon accompagnateur ... un des bons moments de la vie.

L'aventure avec Jean-Claude, mon accompagnateur ... un des bons moments de la vie.

Le lendemain matin, petit décrassage de 7km, sur la Vézerchoise à Uzerche

Le lendemain matin, petit décrassage de 7km, sur la Vézerchoise à Uzerche

Et JC qui fait le spectacle et un podium sur le 13km

Et JC qui fait le spectacle et un podium sur le 13km

Heureux d'être passé par la Corrèze

Heureux d'être passé par la Corrèze

Partager cet article
Repost0